logo
banniere-coffrepeche-projets

Nos projets

Trier par :

Evaluation des installations et capacités de recherche pour la gestion des pêches intérieures en Afrique de l’Est

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'EstKenya
  • Domaine(s) :

    Aquaculture
  • Client :

    ACP Fish II
  • Année(s) :

    de 2013 à 2013
  • Description du projet :

    Ce projet visa à renforcer les compétences et les capacités des agents des pêches et des agents de recherche en aquaculture en Afrique de l’est à mener des recherches pertinentes et efficaces. Pour atteindre ce but, COFREPECHE a organisé et mis en œuvre un voyage d’étude au sein du centre national pour le développement de la recherche en aquaculture et de formation (NARDTC – National Aquaculture Research Development and Training Centre) à Sagana, au Kenya. Ce voyage d’étude, qui a duré 5 jours, a rassemblé 9 agents des pêches et des agents de recherche en aquaculture (participants du Burundi, Ethiopie, Kenya, Rwanda et Sud Soudan, et un agent du Secrétariat LVFO – basé en Ouganda).

    Le consultant a réalisé les tâches spécifiques suivantes dans le cadre de ce contrat :

    • Tenir un briefing initial avec le Programme ACP Fish II et de le NARDTC ;
    • Réaliser une revue des documents et élaborer le programme du voyage d’étude et les objectifs d’apprentissage ;
    • Préparer un rapport préliminaire ;
    • Préparer les supports de formation du voyage d’études (recommandations, documents, programmes et objectifs d’apprentissage) devant être remis aux participants au début du voyage d’étude ;
    • Organiser, mettre en œuvre au NARDTC, Sagana, au Kenya et évaluer un voyage d’étude pour 9 agents ;
    • Préparer un rapport écrit sur le voyage d’étude à donner aux participants avant leur départ ;
    • Préparer le projet de Rapport Technique Final (RTF);
    • Préparer et soumettre le RTF incorporant des commentaires obtenus sur le projet de rapport.

Projet de développement de Daman et Diu, État du Gujarat, Inde – étude de faisabilité pour l’amélioration des ports de pêche de Daman et Diu

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AsieIndeOcéan Indien
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Egis-Ports
  • Année(s) :

    de 2013 à 2013
  • Description du projet :

    Omnibus Industrial Development Corporation (OIDC), société publique indienne spécialisée dans le développement industriel, a demandé à Egis International, société de développement de ports dont le siège est en France, d’évaluer le potentiel de développement des zones côtières de deux villes situées dans l’État du Gujarat (côte ouest de l’Inde) : Daman et Diu. Daman possède un port de pêche artisanale où des revenus futurs pourraient être générés par du tourisme (éco-tourisme), tandis que Diu pourrait devenir un plus gros port de pêche artisanale semi-industrielle avec des potentiels de développement de ferries. Egis s’est adjoint les services de COFREPECHE pour analyser la situation actuelle des ports de pêche existants (y compris leurs zones de concurrences) et la situation générale des activités de pêche dans cette région de l’Inde afin de définir la portée du développement des deux villes côtières à proposer au Client.

Revue des pêcheries thonières dans l’océan Atlantique Est et évaluations rétrospectives et prospectives de protocoles à accords de partenariats dans le domaine de la pêche (APP) entre l’Union européenne et des pays tiers d’Afrique de l’ouest et centrale

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique CentraleAfrique de l'OuestCap-VertGuinée-BissauLiberiaSénégalSierra Leone
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2013 à 2013
  • Description du projet :

    La revue régionale et les évaluations ont été effectuées au sein du contrat spécifique n° 5 du contrat-cadre MARE/2011/01 « Activités d’évaluation et d’études d’impact pour la DG MARE », Lot 3: « évaluations rétrospectives et prospectives de la dimension internationale de la politique commune de la pêche (PCP) ». La Commission considère ces études comme un outil permettant d’améliorer la qualité et la cohérence du processus d’élaboration des politiques de l’UE. En outre, réaliser l’évaluation indépendante d’un protocole à accord de partenariat de pêche (APP) entre l’UE et un pays tiers en cours et de conclure un nouveau protocole à un APP entre l’UE et un pays tiers constituent une exigence juridique de l’UE. La revue régionale a consisté en apport d’informations de base sur les activités de pêche dans l’océan Atlantique est et plus spécifiquement des activités des navires de pêche de thon de l’UE en haute mer et dans les eaux relevant de la juridiction des pays de la région et une analyse de chaîne de valeur des produits de pêche dans la filière thonière. Ce contrat a également contribué à fournir à la Commission des éléments contextuels clairs, des conclusions et des recommandations afin de préparer la Commission à négocier ou non pour l’UE des protocoles à APP avec des pays côtiers d’Afrique de l’ouest et d’Afrique centrale.

    La majorité des rapports ont été publiés sur le site de la DG MARE.

Evaluation rétrospective et prospective du protocole à l’accord de partenariat (APP) dans le secteur de la pêche entre l’Union européenne (UE) et l’Union des Comores et (IOC123) et du protocole de l’APP entre l’UE et les Seychelles

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'EstEuropeSeychelles
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2012 à 2013
  • Description du projet :

    Ce contrat spécifique (n°4) a fait partie du contrat cadre MARE/2011/01 lot 3 – Évaluations rétrospectives et prospectives relatives à la dimension internationale de la politique commune (PCP). L’évaluation a été réalisée pour le compte de la Commission européenne, représentée à cette fin par la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche (DG MARE), qui sera l’utilisateur principal de l’étude afin d’évaluer la performance du protocole actuel et de préparer la négociation possible d’un nouveau protocole dans les deux pays tiers. La Commission considère cette évaluation comme un outil à l’amélioration de la qualité et de la cohérence du processus d’élaboration des politiques. L’objectif de ce contrat était de fournir à la Commission Européenne une évaluation du protocole actuel et d’évaluer sa performance sur la base de critères d’évaluation : pertinence, efficacité, efficience, durabilité et cohérence. Cette analyse a fourni aussi à la Commission les données et les analyses techniques de la situation nécessaire à la préparation de la négociation possible d’un nouveau protocole à APP entre l’Union européenne et le pays tiers concerné.

    Les rapports sont en français avec le résumé traduit en anglais et en espagnol pour les « Comores » et en anglais pour les « Seychelles » avec le résumé traduit en français et en espagnol. Les rapports sont disponibles au public sur le site de la Commission européenne.

Étude régionale du secteur de la pêche thonière dans l’océan Pacifique du centre-ouest et évaluations prospectives (ex ante) d’un possible futur accord de pêche et d’un protocole entre l’Union européenne et Tuvalu et entre l’UE et les Îles Cook

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeÎles CookOcéaniePacifiqueTuvalu
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2012 à 2013
  • Description du projet :

    L’étude et les évaluations ex ante ont été effectuées au sein du contrat spécifique n° 6 du contrat-cadre MARE / 2011/01 ‘Activités d’évaluation et d’études d’impact pour la DG MARE » Lot 3: « évaluations rétrospectives et prospectives de la dimension internationale de la politique commune de la pêche (PCP) ». La Commission considère ces études comme un outil permettant d’améliorer la qualité et la cohérence du processus d’élaboration des politiques de l’UE. En outre, réaliser l’évaluation indépendante de conclure un nouveau protocole à un accord de partenariat de pêche (APP) entre l’UE et un pays tiers constitue une exigence juridique de l’UE.

    L’étude régionale du secteur de la pêche dans l’océan Pacifique du centre-ouest consiste en apport d’informations de base sur les activités de pêche dans l’océan Pacifique occidental et plus spécifiquement sur les activités de pêche thonières par les navires de pêche de thon de l’UE dans l’océan Pacifique et dans les eaux relevant de la juridiction des pays de la région et une analyse de chaîne de valeur des produits de pêche dans la filière thonière. Ce contrat a également contribué à fournir à la Commission des éléments contextuels clairs, des conclusions et des recommandations afin de préparer la Commission à négocier ou non pour l’UE des protocoles à APP avec les Îles Cook et avec Tuvalu.

    L’étude régionale et l’évaluation ex ante d’un éventuel APP avec les Îles Cook sont disponibles sur le site de la DG MARE, le rapport concernant Tuvalu n’est pas disponible au public.

    Les services fournis par le consortium : évaluation des politiques du pays tiers notamment de la politique de la pêche et de l’aquaculture, évaluation du développement international, présentation du statut des stocks des ressources halieutiques dans le pays tiers, évaluation des mécanismes de gestion des pêches, analyse des activités de pêche et de débarquement en particulier de thons, d’espèces assimilées et d’espèces associées, étude du marché et du commerce de produits de pêche et d’aquaculture, évaluation des accords d’accès aux zones et ressources halieutiques du pays tiers, évaluations ex ante des potentiels futurs accords de pêche entre l’UE et Tuvalu et l’UE et Cook.

Revue régionale des activités de pêche thonière dans l’océan Indien occidental et évaluations prospectives d’un possible futur accord de partenariat dans le domaine de la pêche et de son protocole entre l’Union européenne et le Kenya et entre l’UE et la Tanzanie

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'EstKenyaTanzanie
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2013 à 2014
  • Description du projet :

    Ce contrat spécifique (n°7) fait partie du contrat cadre MARE/2011/01 lot 3 – Évaluations rétrospectives et prospectives relatives à la dimension internationale de la politique commune de la pêche (PCP). L’objectif de ce contrat spécifique est de fournir à la Commission Européenne, représentée à cette fin par la Direction –Général des affaires maritimes et des pêches (DG MARE) :

    • une analyse des activités de pêches thonières et du commerce de produits pêchés par les flottes thonières dans l’océan Indien occidental afin de mieux négocier les accords de partenariat et leurs protocoles avec les pays tiers de la région. Les services fournis par le consortium pour réaliser cette étude ont consisté en une analyse du contexte marin et côtier de la zone, une revue des mesures de conservation et de gestion des thons, espèces associées et assimilées dans l’océan Indien occidental, une revue des régime d’accès aux zones de pêche dans la région, une analyse des activités de pêche thonière, une étude du marché des produits de la pêche thonière et une revue de la flotte de pêche de l’UE active dans la région ;
    • des évaluations prospectives d’une éventuelle conclusion d’un protocole d’accord de partenariat dans le domaine de la pêche (APP) et de son protocole entre l’Union européenne et le Kenya et entre l’UE et la Tanzanie. Les services fournis par le consortium sont : analyse du secteur de la pêche dans le pays tiers (importance du secteur de la pêche dans l’économie nationale, volume et qualité des aides au secteur par les partenaires techniques et financiers, analyse des captures, des débarquements et du secteur aval (transformation et commerce) – y compris la valeur des produits dans la chaîne d’approvisionnement, revue des forces et faiblesses de la gouvernance et de la législation , analyse des modalités d’accès aux zones de pêche du pays tiers, évaluation ex ante d’une éventuelle conclusion d’un futur protocole à l’accord de partenariat au moyen du guide ex ante de l’UE publié en 2001 et des règles de suivi de l’utilisation des budgets de l’UE (e.g. Règlement (UE, Euratom) n° 966/2012).

    La Commission considère ces évaluations et études comme des outils à l’amélioration de la qualité et de la cohérence du processus d’élaboration des politiques de l’UE notamment la PCP.

    Le rapport de l’étude régionale est disponible sur le site de la DG MARE

Appui à la révision du plan d’aménagement de la pêcherie des bêches de mer de la Papouasie Nouvelle Guinée

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    Océan Pacifique Sud-OuestPapouasie Nouvelle-Guinée
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    ACP Fish II
  • Année(s) :

    de 2013 à 2013
  • Description du projet :

    Ce projet a visé à fournir un appui à l’autorité nationale des pêches (NFA – National Fishery Authority) de la Papouasie- Nouvelle-Guinée (PNG) pour le revue et mise à jour du plan national de gestion de la pêche de la bêche-de-mer suite à la réouverture de cette pêche.

    Les principales activités suivantes ont été réalisées au cours du projet :

    PHASE 1

    • Identifier, collecter et analyser les données, informations et documentation existantes sur la pêche à la bêche-de-mer en PNG afin de déterminer s’il subsiste des lacunes ou des informations manquantes sur le processus de gestion à travers des consultations avec la NFA, les départements des pêches des provinces côtières, les instituts de recherche et d’autres organismes gouvernementaux nationaux pertinents, l’industrie de la pêche, les communautés de pêcheurs et les ONG ;
    • Consulter les intervenants clés pour combler les lacunes ou informations manquantes identifiées y compris les départements des gouvernements nationaux, provinciaux (provinces côtières), les agences, l’industrie de la pêche, les universités et les ONG ;
    • Organiser des consultations dans six provinces côtières pour examiner, vérifier et valider les données recueillies et de combler les lacunes dans les données disponibles ;
    • Sur la base des conclusions de l’analyse des données et de l’information collectée lors des consultations, réviser et mettre à jour le plan existant de gestion de la pêche national de la bêche-de-mer et préparer un projet de plan national de gestion des pêches pour la bêche-de-mer pour remplacer l’actuel ;
    • Développer un ensemble approprié d’indicateurs qui seront utilisés par la NFA pour la gestion des stocks de PNG bêche-de-mer.

    PHASE 2

    • Organiser un atelier national pour discuter du projet de plan de gestion national de la pêche de la bêche-de-mer (atelier de 2 jours avec 34 participants) ;
    • Finaliser le projet de plan national de gestion de la pêche de la bêche-de-mer de PNG, en tenant compte des observations et recommandations formulées par les participants à l’atelier ;
    • Élaborer une note technique du plan de gestion de la bêche-de-mer examiné à être soumis au Conseil de la NFA pour examen et approbation ;
    • Élaborer une stratégie de communication afin d’assurer une large diffusion du plan de gestion de la bêche-de-mer et la bonne compréhension des principales mesures de gestion.

Elaboration du système d’information pour la gestion des navires, des licences de pêche et des activités de surveillance des pêches

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'OuestGabon
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Direction Générale des Pêches et de l'Aquaculture (DGPA)
  • Année(s) :

    de 2013 à 2014
  • Description du projet :

    Ce projet a visé à l’élaboration et la mise en œuvre d’un système central de registre des navires de pêches opérant au Gabon. Ce registre multifonctionnel devra permettre de gérer toutes les informations relatives aux agences de pêche et propriétaires d’embarcations de pêche, aux bateaux (pêche industrielle) et aux pirogues (pêche artisanale), aux licences de pêches délivrées et aux activités liées à la surveillance des pêches, notamment les infractions et les sanctions.

    Activité et tâches de la mission :

    • Exécution de la mission selon une approche participatives et en collaboration avec les institutions et les professionnels du secteur.
    • Définition des informations requises pour l’enregistrement des navires selon les standards internationaux en matière d’immatriculation et les réalités gabonaises.
    • Conception et test des fiches d’enregistrement selon les caractéristiques des navires, les licences et les activités de surveillance des pêches.
    • Diagnostic et mise à niveau des infrastructures abritant la base de données (disponibilité, capacité, fonctionnalité des équipements).
    • Conception et développement de la base de données : nature relationnelle, modèle conceptuel des données (tables de données, attributs, liens possibles), page d’accueil unique, interface web, exportation des données, droits d’accès.
    • Formation des opérateurs au système d’enregistrement : 1 module sur la collecte des données sur le terrain, 1 module sur les tâches de la base de données.
    • Organisation de la collecte et de la saisie des données : sensibilisation auprès des acteurs du secteur.

Activité de sensibilisation aux marques sur le thon rouge

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    Méditerranée
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    ICCAT
  • Année(s) :

    de 2014 à 2014
  • Description du projet :

    Le marquage du thon rouge de l’Atlantique a été initié en 2010 par l’ICCAT. Depuis lors, plus de 24 000 marques ont été déployées durant des campagnes de marquage réalisées à la fois dans la Méditerranée et sur les côtes de l’Atlantique nord-est.

    La pose de ces marques sur le thon rouge vise à fournir des données scientifiques permettant une meilleure connaissance de l’espèce et de sa dynamique. Ainsi chaque retour à l’ICCAT d’une de ces marques permet une avancée scientifique importante. Cependant l’ICCAT est aujourd’hui face à un problème important : le ratio de retour de ces marques est dramatiquement faible (inférieur à 1 %) quand bien même environ 13 000 tonnes de thon rouge sont capturés tous les ans.

    Afin d’améliorer cette situation, le Secrétariat de l’ICCAT a mandaté le groupement franco-italien COFREPECHE–OCEANIS afin de relancer l’information et la sensibilisation autour de ces marques dans 14 pays : Algérie, Chypre, Croatie, Egypte, Espagne, France, Grèce, Italie, Libye, Malte, Maroc, Portugal, Tunisie, Turquie. L’objectif étant d’améliorer la récupération des marques.

    Pour ce faire, les autorités nationales telles que les Directions des pêches mais aussi les autorités locales et les administrations en charge du contrôle, les pêcheurs ciblant le thon rouge ou susceptible d’en capturer, les observateurs nationaux déployés sur les navires de capture et les madragues ainsi que les observateurs régionaux de l’ICCAT, les représentants des pêcheries récréative et sportive et les instituts scientifiques ont été rencontrés et sensibilisés.

    Au niveau local, un réseau de points focaux dédiés a été déployé du mois de juin au tout début du mois de septembre 2014, il s’articule autour d’un référent par pays.

Évaluation rétrospective du protocole d’accord de partenariat (APP) dans le domaine de la pêche entre l’Union européenne, le gouvernement du Danemark et le gouvernement autonome du Groenland et évaluation prospective d’un éventuel futur protocole

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    GroenlandOcéan Atlantique Nord
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2013 à 2014
  • Description du projet :

    Ce contrat spécifique (n°13) fait partie du contrat cadre MARE/2011/01 lot 3 – Évaluations rétrospectives et prospectives relatives à la dimension internationale de la politique commune de la pêche (PCP). L’objectif de ce contrat spécifique est de fournir à la Commission Européenne, représentée à cette fin par la Direction –Général des affaires maritimes et des pêches (DG MARE), une évaluation du protocole en cours de l’Accord de Partenariat dans le domaine de la Pêche (APP) entre l’Union européenne (UE) et le Groenland. L’évaluation se base des critères saillants par l’analyse de l’efficacité, l’efficience, l’économie, la cohérence et l’acceptabilité du protocole multi-espèces en cours. Cette évaluation a fourni aussi à la Commission les données et les analyses techniques de la situation nécessaire à la préparation de l’éventuelle négociation d’un nouveau Protocole d’APP entre l’UE et le Groenland. La Commission considère cette évaluation comme un outil à l’amélioration de la qualité et de la cohérence du processus d’élaboration des politiques.

    Le rapport d’évaluation est disponible sur le site de la DG MARE. Il est en anglais avec des résumés en français, en danois et en espagnol.