logo
banniere-coffrepeche-projets

Nos projets

Trier par :

Etude d’opportunité et d’évaluation préalable à un contrat de partenariat public privé dans le cadre d’un projet d’extension du port de la Cotinière

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeFranceOcéan Atlantique Est
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Conseil Général de la Charente Maritime
  • Année(s) :

    de 2013 à 2013
  • Description du projet :

    L’étude visait à identifier les solutions permettant d’optimiser la structuration de l’exploitation des trois Ports de pêche relevant de la compétence du Conseil Général de la Charente Maritime, à savoir ceux de Royan, la Rochelle-Chef de Baie et la Cotinière.

    A l’issue de cette étude, la solution consistant à dédier un mode de gestion spécifique pour chacun de ces trois ports a été retenu.

    Les principaux éléments structurants de la dynamisation de la place de la pêche hauturière en Charente Maritime et l’extension du Port de la Cotinière par la construction d’un troisième bassin et d’une nouvelle halle à marée.

    L’objectif est de pérenniser et de développer le Port de la Cotinière par :

    • la réalisation d’infrastructures permettant d’optimiser l’accès des navires de pêche à toute heure ;
    • le dimensionnement de la halle à marée permettant de répondre aux contraintes tant réglementaires que fonctionnelles et de faire face à l’augmentation du tonnage débarqué.

    COFREPECHE a examiné les fonctionnalités du projet de nouvelle criée de La Cotinière préparé par le cabinet d’architectes.

    Les experts de COFREPECHE se sont rendus sur place et ont travaillé en liaison avec des spécialistes de gestion de criées de façon à vérifier les évaluations et à prendre en compte les évolutions dans ce type d’installation.

Etude d’un nouveau concept de chalutier, intégré, sûr et efficace dans la gamme des 21-23 m pour une exploitation rationnelle

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeEuropeFrance
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    DPMA, Fond Européen pour la Pêche
  • Année(s) :

    de 2008 à 2012
  • Description du projet :

    Le Projet COCHISE est une coopération technologique de différents acteurs du monde maritime français pour concevoir et développer un nouveau COncept de CHalutier Intégré, Sûr et Efficace. Il est basé sur un triptyque : économie / réduction de consommation d’énergie / sécurité.

    Il vise à :

    1. Concevoir un navire en concertation avec la profession

    2. Réduire les coûts d’exploitation

    • Répondre aux besoins / attentes des pêcheurs.
    • S’adapter aux nouvelles techniques de pêche.
    • Redynamiser la filière pêche.

    3. Utiliser les technologies disponibles et les appliquer aux navires de pêche

    • Gestion intégrée de l’énergie pour une meilleure efficacité énergétique.
    • Une unique source d’énergie : électricité.
    • Utilisation de systèmes automatisés et de l’électronique embarquée pour améliorer la sécurité.

    4. Définir de nouveaux concepts architecturaux

    • Remise en cause des standards existants.
    • Réorganisation des aménagements et circulations
    • Nouvelles formes de carènes.
    • Améliorer la sécurité, l’ergonomie.

Etude sur la possibilité et la pertinence de mettre en place des quotas de capture dans le cadre de la réforme de la Politique Commune des Pêches

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeEuropeFrance
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    DPMA
  • Année(s) :

    de 2011 à 2012
  • Description du projet :

    La DPMA désire obtenir une analyse précise des expériences internationales dans le domaine de la gestion des rejets.

    L’objectif principal de l’étude est de comparer les expériences pilotes réalisées dans l’Union européenne et en dehors, visant à remplacer les quotas de débarquements par des quotas de captures. Il s’agit aussi d’en mesurer la pertinence et de montrer leurs adaptations possibles au regard notamment des spécificités des pêcheries françaises caractérisées par leur polyvalence et leur diversité. Ces expérimentations sont généralement liées avec la promotion de systèmes dits de caméras embarquées (CCTV Systems), visant à assurer un contrôle optimal des rejets.

    Les objectifs sont également :

    • De contribuer à la réflexion générale sur la réduction des rejets dans le domaine de la gestion des pêches, tout en maintenant des mécanismes incitatifs pour les pêcheries exemplaires et responsables (attribution de quotas supplémentaires) ;
    • De permettre d’évaluer la faisabilité de la mesure dans le système juridique français (caméras de surveillance des travailleurs sur leur lieu de travail, matérialité juridique des infractions constatées) ;
    • De proposer des pistes de valorisation pour les « rejets » non commercialisables (notamment les individus en dessous des tailles minimales commercialisables).

Etude sur la possibilité d’utilisation du by-catch et des retraits

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeEuropeFrance
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    France Agrimer
  • Année(s) :

    de 2010 à 2011
  • Description du projet :

    Visant une optimisation durable de l’utilisation de la ressource et pour inciter les pêcheurs à se concentrer sur les prises valorisables sur le marché, la réforme Politique Commune des Pêches pourrait entraîner la suppression de mécanismes existants en France de soutien au retrait définitif ou au retrait report.

    L’objectif de FranceAgriMer, à travers la présente étude, est donc d’analyser la faisabilité économique de filières de valorisation des retraits et des rejets qui n’auront pu être évités, notamment pour satisfaire les besoins des organisations caritatives ; l’objectif est aussi de contribuer à bâtir un argumentaire pour conforter un mécanisme d’intervention (report/congélation/transformation) efficace, sans destruction de produits halieutiques

Étude régionale du secteur de la pêche thonière dans l’océan Pacifique du centre-ouest et évaluations prospectives (ex ante) d’un possible futur accord de pêche et d’un protocole entre l’Union européenne et Tuvalu et entre l’UE et les Îles Cook

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeÎles CookOcéaniePacifiqueTuvalu
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2012 à 2013
  • Description du projet :

    L’étude et les évaluations ex ante ont été effectuées au sein du contrat spécifique n° 6 du contrat-cadre MARE / 2011/01 ‘Activités d’évaluation et d’études d’impact pour la DG MARE » Lot 3: « évaluations rétrospectives et prospectives de la dimension internationale de la politique commune de la pêche (PCP) ». La Commission considère ces études comme un outil permettant d’améliorer la qualité et la cohérence du processus d’élaboration des politiques de l’UE. En outre, réaliser l’évaluation indépendante de conclure un nouveau protocole à un accord de partenariat de pêche (APP) entre l’UE et un pays tiers constitue une exigence juridique de l’UE.

    L’étude régionale du secteur de la pêche dans l’océan Pacifique du centre-ouest consiste en apport d’informations de base sur les activités de pêche dans l’océan Pacifique occidental et plus spécifiquement sur les activités de pêche thonières par les navires de pêche de thon de l’UE dans l’océan Pacifique et dans les eaux relevant de la juridiction des pays de la région et une analyse de chaîne de valeur des produits de pêche dans la filière thonière. Ce contrat a également contribué à fournir à la Commission des éléments contextuels clairs, des conclusions et des recommandations afin de préparer la Commission à négocier ou non pour l’UE des protocoles à APP avec les Îles Cook et avec Tuvalu.

    L’étude régionale et l’évaluation ex ante d’un éventuel APP avec les Îles Cook sont disponibles sur le site de la DG MARE, le rapport concernant Tuvalu n’est pas disponible au public.

    Les services fournis par le consortium : évaluation des politiques du pays tiers notamment de la politique de la pêche et de l’aquaculture, évaluation du développement international, présentation du statut des stocks des ressources halieutiques dans le pays tiers, évaluation des mécanismes de gestion des pêches, analyse des activités de pêche et de débarquement en particulier de thons, d’espèces assimilées et d’espèces associées, étude du marché et du commerce de produits de pêche et d’aquaculture, évaluation des accords d’accès aux zones et ressources halieutiques du pays tiers, évaluations ex ante des potentiels futurs accords de pêche entre l’UE et Tuvalu et l’UE et Cook.

Audits de fournisseurs de produits de pêche sous politique d’approvisionnement éthique pour une chaîne de supermarché internationale

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AllemagneDanemarkEuropeIles FéroéOcéan Atlantique Nord
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Client privé
  • Année(s) :

    de 2009 à
  • Description du projet :

    Une chaîne de supermarché internationale requière l’inspection par une société indépendante de ses fournisseurs en produits de pêche afin de vérifier leurs conformités à sa politique d’approvisionnement ‘éthique’.

    L’audit (avec inspection des sites de production) consiste à vérifier à travers une troisième partie si le fournisseur se conforme aux exigences de la chaîne concernant la traçabilité, l’utilisation de standards de pêche et d’aquaculture durables ou organiques (standards environnementaux), les conditions de travail et sociales (telles que les impacts de pêche et d’aquaculture sur les communautés locales), le bien-être des poissons (ex. conditions d’abattage, de capture).

    En cas de non-conformités majeures et mineures, le fournisseur doit soit effectuer les mesures correctives requises sur des temps définis ou se voir perdre la possibilité de fournir la chaîne de supermarché.

Programme d’observation des prises accidentelles de mammifères marins dans les pêcheries française

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeFranceMéditerranéeOcéan Atlantique
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Direction des Pêches maritimes et de l'Aquaculture
  • Année(s) :

    de 2008 à 2009
  • Description du projet :

    COFREPECHE est chargé de réaliser des observations en mer sur les captures accidentelles de cétacés dans les engins de pêche selon un plan d’échantillonnage précis. Le projet repose sur l’arraisonnement des observateurs sur les bateaux de pêche, la saisie des données d’observation dans une base de données et leur traitement.

    COFREPECHE est responsable de l’analyse des résultats présentés dans des rapports annuels rédigés selon une méthodologie scientifique et technique.

    Ce projet fait partie d’un programme global visant à la mise en œuvre d’un plan de gestion des pêches approprié.

Programme d’observation des prises accidentelles de mammifères marins dans les pêcheries française

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeFranceMéditerranéeOcéan Atlantique
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Direction des Pêches maritimes et de l'Aquaculture
  • Année(s) :

    de 2006 à 2009
  • Description du projet :

    COFREPECHE est chargé de réaliser des observations en mer sur les captures accidentelles de cétacés dans les engins de pêche selon un plan d’échantillonnage précis. Le projet repose sur l’arraisonnement des observateurs sur les bateaux de pêche, la saisie des données d’observation dans une base de données et leur traitement.

    COFREPECHE est responsable de l’analyse des résultats présentés dans des rapports annuels rédigés selon une méthodologie scientifique et technique.

    Ce projet fait partie d’un programme global visant à la mise en œuvre d’un plan de gestion des pêches approprié.

Amélioration de la sélectivité des chaluts dans le Golfe de Gascogne

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeFranceOcéan Atlantique
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Comité national des Pêches maritimes
  • Année(s) :

    de 2002 à 2004
  • Description du projet :

    L’état du merlu et de la langoustine est considéré en déclin. Une alternative aux mesures envisagées par la Commission européenne (une augmentation générale du maillage) économiquement désavantageuse pour la profession, devrait être proposée : le développement du chalut sélectif.

    L’Ifremer et le CNPMEM ont développé des dispositifs de ce type.

    Ces dispositifs doivent être améliorés et testés sur des navires de pêche commerciaux dans ces zones et à différents moments afin de valider leur efficacité.
    Des tests doivent être effectués pour différents dispositifs sur plusieurs flottilles, avec plusieurs types de chaluts pour différents types de fonds et pour plusieurs saisons.
    Les tests ont été effectués sur des navires professionnels recrutés sur une base volontaire.
    COFREPECHE a été choisi pour fournir l’assistance technique nécessaire à la mise en œuvre du programme.

    Au cours du programme, 13 observateurs ont été recrutés, formés et gérés par COFREPECHE. 1 131 jours en mer ont été observés

    Cette assistance technique a des aspects :

    • gestion et coordination générale du programme
    • mise à disposition d’un chef de projet, d’un animateur de programme
    • mise en place d’un système de gestion de la qualité
    • recrutement et gestion d’observateurs scientifiques
    • sensibilisation professionnelle dans l’intérêt du programme et identification des meilleurs candidats pour les essais de dispositifs de sélectivité
    • recrutement et gestion d’un nombre suffisant d’observateurs en formation
    • collecter et saisir les données collectées
    • rendre compte des progrès
    • préparer et animer les réunions du comité de pilotage du programme
    • rapporter les résultats du programme

     

OPTITRIM : Optimisation du TRIM (assiette) des navires de pêche pour réduire leur consommation d’énergie

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    EuropeFrance
  • Domaine(s) :

    Environnement marinPêche
  • Client :

    DPMA (Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture) and EMFF (Fond Européen pour la Pêche)
  • Année(s) :

    de 2009 à 2013
  • Description du projet :

    Ce projet s’inscrit dans les programmes dédiés aux économies d’énergie à la pêche destinés à améliorer la rentabilité économique des entreprises et à baisser les émissions de gaz à effet de serre.

    L’objectif de cette étude est d’évaluer par des simulations numériques et des mesures en mer, comment la consommation d’un navire de pêche peut être influencée par son assiette, et d’apporter des solutions afin d’optimiser l’assiette.

    L’étude porte sur les navires de pêche de 20 à 25 m et se décompose selon les étapes suivantes :

    • Calculs de performances par simulations numériques ;
    • Essais à quai pour mesurer la traction (point fixe) en fonction de l’assiette ;
    • Essais à la mer pour mesurer les consommations de carburant en fonction des variations d’assiette et selon les conditions différentes d’environnement et d’activité ;
    • Expérimentation à bord d’un navire d’actions correctives d’assiette par installation d’équipements et mesure des résultats de consommation et des gains obtenus.