logo
banniere-coffrepeche-projets

Nos projets

Trier par :

Evaluation des projets de restauration et de conservation de la mangrove dans le Delta du Saloum et en Casamance en vue de leur capitalisation dans le cadre de la création de nouvelles aires marines protégées

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'OuestSénégal
  • Domaine(s) :

    Environnement marin
  • Client :

    Ministère de l'environnement et du développement durable
  • Année(s) :

    de 2016 à 2016
  • Description du projet :

    L’objectif principal de cette étude consistait à produire des documents de projet pour conforter les aires marines protégées (AMP) existantes (en se focalisant principalement sur les AMP communautaires) et définir les priorités en termes de mesures de protection à apporter à toutes les zones de mangroves vulnérables en vue de les ériger en AMP pour le maintien à long terme, des biens et services qu’elles offrent. Les activités ont visé à :

    • Proposer des mesures de renforcement des actions du MEDD au niveau central et local afin de pérenniser les AMP existantes notamment en termes de règlementation, cadre de fonctionnement et de gouvernance des AMP, aspects juridiques et fiscaux, suivi scientifique de l’état de référence à la valorisation des acquis, communication du MEDD ;
    • Définir les besoins et les moyens de renforcement des communautés dans leur implication dans la gestion des AMP : appui à la mise en place des moyens de gouvernance des AMP, formation à la gestion ;
    • Définir un programme d’investissement en termes d’appui au fonctionnement des AMP, concentré sur la pérennisation des structures existantes : moyens de surveillance, de sécurité ou de valorisation des activités touristiques, de développement économique ;
    • Inventorier les activités de restauration des mangroves au Sénégal en relevant les acquis et les contraintes ;
    • Élaborer un guide méthodologique des bonnes pratiques de restauration et de conservation des mangroves au Sénégal à partir des acquis relevés des expériences ;
    • Identifier les initiatives communautaires de gestion de la mangrove à ériger en AMP communautaire en proposant une feuille de route pour l’application du guide méthodologique ;
    • Recenser des données cartographiques sur les zones de mangroves au Sénégal ;
    • Étudier la faisabilité technique (pertinence écologique, environnementale, juridique) et l’acceptabilité sociale d’un programme de création d’AMP autour des sites de conservation et de restauration de la mangrove en définissant les options de gestion et de gouvernance appropriées : établir la situation de référence, proposer un système d’organisation et de gestion (gouvernance), identifier les zones d’intérêt pour le renforcement du réseau des AMP, proposer un modèle d’ancrage institutionnel approprié, identifier les opportunités de coopération pour la gestion des nouvelles AMP, analyser les besoins en équipements et en infrastructures ;
    • Proposer des mesures d’accompagnement nécessaires en termes de renforcement de capacités, de communication, de compensation forestière, de création d’emplois ;
    • Estimer le coût de leur mise en place et définir un plan de financement ;
    • Élaborer un manuel de suivi écologique des AMP ;
    • Proposer une durée et un chronogramme pour la mise en œuvre des activités retenues.

Évaluation rétrospective et prospective du protocole de l’accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre l’Union européenne et la Guinée Bissau

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'OuestGuinée-Bissau
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2016 à 2016
  • Description du projet :

    Ce contrat spécifique (n ° 17) fait partie du contrat-cadre MARE / 2011/01 Lot 3 – évaluations rétrospectives et prospectives de la dimension internationale de la politique commune de la pêche (PCP).

    L’objectif de ce contrat spécifique est de fournir à la Commission européenne, représentée par sa direction générale des affaires maritimes et de la pêche (DG MARE), une évaluation du protocole plurispécifique actuel de l’accord de partenariat dans le secteur de la pêche (APP) entre l’UE et Guinée-Bissau en évaluant ses performances sur la base de critères saillants : efficacité, efficience, économie, pertinence, cohérence, valeur ajoutée et acceptabilité.

    Cette évaluation a également fourni à la Commission des données et une analyse technique du contexte pour la préparation d’une éventuelle négociation d’un nouveau protocole à l’accord de partenariat dans le secteur de la pêche (APP) entre l’UE et la Guinée-Bissau. La Commission considère cette évaluation comme un outil pour améliorer la qualité et la cohérence du processus d’élaboration des politiques.

    Le rapport d’évaluation est disponible sur le site Internet de la DG MARE. Le rapport est en français avec des résumés en français, anglais, portugais et espagnol.

    Services fournis par le Consortium: analyse de l’industrie de la pêche en Guinée-Bissau (importance du secteur de la pêche dans l’économie nationale, volume et qualité de l’aide au secteur fournie par les partenaires techniques et financiers, analyse des captures, des débarquements et du secteur en aval (transformation et commerce) – y compris la valeur des produits dans la chaîne d’approvisionnement, examen des forces et des faiblesses de la gouvernance et de la législation de la pêche, analyse des accords d’accès à la pêche, évaluation ex post du protocole à l’APP de l’UE (y compris ses effets économiques sur l’UE et les parties prenantes des pays tiers), évaluation ex ante d’une éventuelle conclusion d’un futur protocole à l’APP.

Évaluation rétrospective et prospective du protocole de l’accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre l’Union européenne et la République gabonaise

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'OuestGabon
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2015 à 2015
  • Description du projet :

    Ce contrat spécifique (n°14) fait partie du contrat cadre N° MARE/2011/01 lot 3 – Évaluations rétrospectives et prospectives relatives à la dimension internationale de la politique commune (PCP). L’évaluation est réalisée pour le compte de la Commission européenne, représentée à cette fin par la DG MARE, qui sera l’utilisateur principal de l’évaluation afin d’évaluer la performance du Protocole actuel (2013 – 2015) et de préparer la négociation possible d’un nouveau protocole. L’objectif de ce contrat spécifique est de fournir à la Commission Européenne une évaluation du protocole actuel et d’évaluer sa performance sur la base de critères d’évaluation. Cette analyse fournira aussi à la Commission les données et les analyses techniques de la situation nécessaire à la préparation de la négociation possible d’un nouveau protocole de l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche (APP) entre l’Union européenne et le pays tiers concerné.

    La Commission considère cette évaluation comme un outil à l’amélioration de la qualité et de la cohérence du processus d’élaboration des politiques.

    Il s’agit d’une évaluation de l’efficacité, de l’efficience, de la cohérence, de l’économie et de l’acceptabilité du protocole de l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche.

    Le rapport est en français avec des résumés en anglais et en espagnol. Le rapport sera disponible au public sur le site de la Commission européenne.

Evaluation des installations et capacités de recherche pour la gestion des pêches intérieures en Afrique de l’Est

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'EstKenya
  • Domaine(s) :

    Aquaculture
  • Client :

    ACP Fish II
  • Année(s) :

    de 2013 à 2013
  • Description du projet :

    Ce projet visa à renforcer les compétences et les capacités des agents des pêches et des agents de recherche en aquaculture en Afrique de l’est à mener des recherches pertinentes et efficaces. Pour atteindre ce but, COFREPECHE a organisé et mis en œuvre un voyage d’étude au sein du centre national pour le développement de la recherche en aquaculture et de formation (NARDTC – National Aquaculture Research Development and Training Centre) à Sagana, au Kenya. Ce voyage d’étude, qui a duré 5 jours, a rassemblé 9 agents des pêches et des agents de recherche en aquaculture (participants du Burundi, Ethiopie, Kenya, Rwanda et Sud Soudan, et un agent du Secrétariat LVFO – basé en Ouganda).

    Le consultant a réalisé les tâches spécifiques suivantes dans le cadre de ce contrat :

    • Tenir un briefing initial avec le Programme ACP Fish II et de le NARDTC ;
    • Réaliser une revue des documents et élaborer le programme du voyage d’étude et les objectifs d’apprentissage ;
    • Préparer un rapport préliminaire ;
    • Préparer les supports de formation du voyage d’études (recommandations, documents, programmes et objectifs d’apprentissage) devant être remis aux participants au début du voyage d’étude ;
    • Organiser, mettre en œuvre au NARDTC, Sagana, au Kenya et évaluer un voyage d’étude pour 9 agents ;
    • Préparer un rapport écrit sur le voyage d’étude à donner aux participants avant leur départ ;
    • Préparer le projet de Rapport Technique Final (RTF);
    • Préparer et soumettre le RTF incorporant des commentaires obtenus sur le projet de rapport.

Appui à la réalisation du plan de gestion pour la pêche des chinchards en Angola et en Namibie

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'OuestAngolaNamibie
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    ACP Fish II
  • Année(s) :

    de 2013 à 2013
  • Description du projet :

    Ce projet vise à (i) renforcer la capacité des administrations des pêches en Angola et en Namibie afin de promouvoir le développement durable et viable de la pêche au chinchard en leur fournissant les instruments de gestion pertinents et (ii) appuyer la commission du courant de Benguela (BCC – Benguela Current Commission), à travers le projet SAP BCLME IMP (Benguela Current Large Marine Ecosystem Strategic Action Programme Implementation) sur la promotion de la gestion commune des ressources transfrontalières, à travers la mise en œuvre de leur Programme d’Action Stratégique.

    Les principales activités suivantes ont été réalisées au cours du projet :

    • Recueillir tous les documents scientifiques et sur de contexte, consulter les parties prenantes à travers un atelier régional de démarrage ;
    • Analyser et examiner le cadre et les mesures de gestion en vigueur et applicables dans chaque pays ;
    • Réaliser des visites de sites et rencontrer les institutions nationales concernées, le secteur privé et les autres parties prenantes concernées dans chaque pays ;
    • Organiser et mettre en œuvre un atelier national de consultation dans chaque pays pour assurer la collecte des contributions utiles et leur participation des intervenants dans le processus ;
    • Préparer, en étroite collaboration avec les administrations des pêches et l’équipe technique du projet, un premier projet de plans de gestion / recommandations ;
    • Présenter les projets de documents aux parties prenantes pertinentes au cours de deux ateliers nationaux de pré-validation et d’un atelier régional de validation ;
    • Réviser les plans de gestion en incluant les conclusions de l’atelier de validation.

Formation pour la professionnalisation des femmes mareyeuses dans les marchés au poisson

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'OuestSénégal
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    ACP Fish II
  • Année(s) :

    de 2013 à 2013
  • Description du projet :

    Ce projet a visé à favoriser l’application des normes sanitaires dans les marchés au poisson de 5 localités de l’intérieur du Sénégal : Kaolack, Tambacounda, Thiès, Tivaouane et Touba.

    Le projet a été réalisé en 2 phases :

    • Phase préparatoire : évaluation de la situation (infrastructures, équipements et niveau de connaissance) par rapport aux normes sanitaires dans les marchés des 5 localités sélectionnées par des visites de sites ; élaboration du module de formation et du guide des bonnes pratiques d’hygiène et de qualité ; formulation de recommandations en vue de remédier aux insuffisances notées, y compris sur le réalisme et le caractère adapté ou non des normes existantes.
    • Phase de mise en œuvre : conduire la formation dans les sites de Kaolack, Tambacounda, Thiès, Tivaouane et Touba. Dans chaque localité, la formation a regroupé 25 bénéficiaires, principalement des femmes (mareyeuses) et duré 5 jours. La formation a revêtu un aspect théorique mais aussi pratique, impliquant des descentes dans les marchés et autres lieux où le poisson est commercialisé.

Évaluation rétrospective et prospective du protocole à l’accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre l’Union européenne et la République islamique de Mauritanie

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'OuestMauritanie
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2013 à 2014
  • Description du projet :

    Ce contrat spécifique (n°8) fait partie du contrat cadre MARE/2011/01 lot 3 – Évaluations rétrospectives et prospectives relatives à la dimension internationale de la politique commune de la pêche (PCP). L’objectif de ce contrat spécifique est de fournir à la Commission Européenne, représentée à cette fin par la Direction –Général des affaires maritimes et des pêches (DG MARE), une évaluation du protocole en cours de l’Accord de Partenariat dans le domaine de la Pêche (APP) entre l’Union européenne (UE) et la République islamique de Mauritanie (RIM). L’évaluation se base des critères saillants par l’analyse de l’efficacité, l’efficience, l’économie, la cohérence et l’acceptabilité du protocole multi-espèces en cours. Cette évaluation a fourni aussi à la Commission les données et les analyses techniques de la situation nécessaire à la préparation de l’éventuelle négociation d’un nouveau Protocole d’APP entre l’UE et la RIM. La Commission considère cette évaluation comme un outil à l’amélioration de la qualité et de la cohérence du processus d’élaboration des politiques.

    Le rapport d’évaluation est disponible sur le site de la DG MARE. Rédigé en français, il inclut des résumés en anglais et en espagnol.

Évaluation rétrospective (ex post) du protocole de l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche entre l’Union européenne (UE) et Madagascar et évaluation prospective (ex ante) d’un éventuel futur protocole

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'EstMadagascar
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2013 à 2014
  • Description du projet :

    Ce contrat spécifique (n°10) fait partie du contrat cadre N° MARE/2011/01 lot 3 – Évaluations rétrospectives et prospectives relatives à la dimension internationale de la politique commune (PCP). L’évaluation est réalisée pour le compte de la Commission européenne, représentée à cette fin par la DG MARE, qui sera l’utilisateur principal de l’évaluation afin d’évaluer la performance du Protocole actuel (2013 – 2014) et de préparer la négociation possible d’un nouveau protocole. L’objectif de ce contrat spécifique est de fournir à la Commission Européenne une évaluation du protocole actuel et d’évaluer sa performance sur la base de critères d’évaluation. Cette analyse fournira aussi à la Commission les données et les analyses techniques de la situation nécessaire à la préparation de la négociation possible d’un nouveau protocole de l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche (APP) entre l’Union européenne et Madagascar.

    La Commission considère cette évaluation comme un outil à l’amélioration de la qualité et de la cohérence du processus d’élaboration des politiques.

    Il s’agit d’une évaluation de l’efficacité, de l’efficience, de la cohérence, de l’économie et de l’acceptabilité du protocole de l’accord de partenariat dans le domaine de la pêche.

    Le rapport est en français avec des résumés en anglais et en espagnol. Le rapport est disponible au public sur le site de la Commission européenne.

Elaboration du système d’information pour la gestion des navires, des licences de pêche et des activités de surveillance des pêches

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'OuestGabon
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Direction Générale des Pêches et de l'Aquaculture (DGPA)
  • Année(s) :

    de 2013 à 2014
  • Description du projet :

    Ce projet a visé à l’élaboration et la mise en œuvre d’un système central de registre des navires de pêches opérant au Gabon. Ce registre multifonctionnel devra permettre de gérer toutes les informations relatives aux agences de pêche et propriétaires d’embarcations de pêche, aux bateaux (pêche industrielle) et aux pirogues (pêche artisanale), aux licences de pêches délivrées et aux activités liées à la surveillance des pêches, notamment les infractions et les sanctions.

    Activité et tâches de la mission :

    • Exécution de la mission selon une approche participatives et en collaboration avec les institutions et les professionnels du secteur.
    • Définition des informations requises pour l’enregistrement des navires selon les standards internationaux en matière d’immatriculation et les réalités gabonaises.
    • Conception et test des fiches d’enregistrement selon les caractéristiques des navires, les licences et les activités de surveillance des pêches.
    • Diagnostic et mise à niveau des infrastructures abritant la base de données (disponibilité, capacité, fonctionnalité des équipements).
    • Conception et développement de la base de données : nature relationnelle, modèle conceptuel des données (tables de données, attributs, liens possibles), page d’accueil unique, interface web, exportation des données, droits d’accès.
    • Formation des opérateurs au système d’enregistrement : 1 module sur la collecte des données sur le terrain, 1 module sur les tâches de la base de données.
    • Organisation de la collecte et de la saisie des données : sensibilisation auprès des acteurs du secteur.

Revue régionale des activités de pêche thonière dans l’océan Indien occidental et évaluations prospectives d’un possible futur accord de partenariat dans le domaine de la pêche et de son protocole entre l’Union européenne et le Kenya et entre l’UE et la Tanzanie

  • Continent(s) / Région(s) / Pays :

    AfriqueAfrique de l'EstKenyaTanzanie
  • Domaine(s) :

    Pêche
  • Client :

    Commission européenne (DG MARE)
  • Année(s) :

    de 2013 à 2014
  • Description du projet :

    Ce contrat spécifique (n°7) fait partie du contrat cadre MARE/2011/01 lot 3 – Évaluations rétrospectives et prospectives relatives à la dimension internationale de la politique commune de la pêche (PCP). L’objectif de ce contrat spécifique est de fournir à la Commission Européenne, représentée à cette fin par la Direction –Général des affaires maritimes et des pêches (DG MARE) :

    • une analyse des activités de pêches thonières et du commerce de produits pêchés par les flottes thonières dans l’océan Indien occidental afin de mieux négocier les accords de partenariat et leurs protocoles avec les pays tiers de la région. Les services fournis par le consortium pour réaliser cette étude ont consisté en une analyse du contexte marin et côtier de la zone, une revue des mesures de conservation et de gestion des thons, espèces associées et assimilées dans l’océan Indien occidental, une revue des régime d’accès aux zones de pêche dans la région, une analyse des activités de pêche thonière, une étude du marché des produits de la pêche thonière et une revue de la flotte de pêche de l’UE active dans la région ;
    • des évaluations prospectives d’une éventuelle conclusion d’un protocole d’accord de partenariat dans le domaine de la pêche (APP) et de son protocole entre l’Union européenne et le Kenya et entre l’UE et la Tanzanie. Les services fournis par le consortium sont : analyse du secteur de la pêche dans le pays tiers (importance du secteur de la pêche dans l’économie nationale, volume et qualité des aides au secteur par les partenaires techniques et financiers, analyse des captures, des débarquements et du secteur aval (transformation et commerce) – y compris la valeur des produits dans la chaîne d’approvisionnement, revue des forces et faiblesses de la gouvernance et de la législation , analyse des modalités d’accès aux zones de pêche du pays tiers, évaluation ex ante d’une éventuelle conclusion d’un futur protocole à l’accord de partenariat au moyen du guide ex ante de l’UE publié en 2001 et des règles de suivi de l’utilisation des budgets de l’UE (e.g. Règlement (UE, Euratom) n° 966/2012).

    La Commission considère ces évaluations et études comme des outils à l’amélioration de la qualité et de la cohérence du processus d’élaboration des politiques de l’UE notamment la PCP.

    Le rapport de l’étude régionale est disponible sur le site de la DG MARE

mattis massa at in Nullam porta. ipsum sit Curabitur tristique suscipit risus